Les meilleurs whiskies écossais single malt selon le New York International Spirits Competition

0
5

Chaque printemps, le New York International Spirits Competition (NYISC) procède à une évaluation annuelle des spiritueux. Le concours est inhabituel en ce qu’il est l’un des rares concours qui repose entièrement sur des juges exclusivement issus du commerce des boissons.

Le NYISC est l’un des 10 concours différents qui incluent, entre autres, le New York International Wine Competition, le Berlin International Spirits Competition et le Melbourne International Beer Competition.

Le concours, comme son nom l’indique, est fortement axé sur New York. De nombreux spiritueux jugés sont déjà distribués sur la côte Est, bien que, selon Levy, la concurrence soit de plus en plus utilisée par les sociétés de boissons pour évaluer les prix, l’emballage et le positionnement des expressions de spiritueux qu’elles envisagent d’introduire sur le marché américain.

Cette année, il y avait encore un total de 1 400 participants jugés.

Le NYISC décerne des prix pour la distillerie de l’année par la région productrice de Scotch. Il décerne également des prix pour les meilleurs single malts dans plusieurs catégories d’âge et décerne des médailles aux meilleurs participants. La plus haute médaille décernée est le Double Or. Cette année, quatre whiskies écossais ont remporté le double d’or: Ardbeg Uigeadail, Glenmorangie Signet, Oban 14 ans et Talisker 10 ans.

Ardbeg Uigeadail, NAS, 54% ABV, 750 ml, 79 $

Uigeadail est un whisky Islay à double maturation, qui, selon la société, «marie les notes traditionnelles profondes et fumées d’Ardbeg avec des tons succulents et raisins de vieux« fûts de Sherry ». La combinaison du whisky fumé traditionnel d’Islay et des notes sucrées de fruits secs obtenues à partir de fûts de vin doux a toujours été une formule gagnante sur Islay, et a été reproduite dans des dizaines d’expressions.

Les notes de dégustation officielles du jury ont décrit le whisky comme un,

un liquide ambré profond avec de longues jambes grasses. Le nez est empli d’un mélange copieux de tabac et de cuir. La tourbe a une forte présence avec des notes de sel de mer car elle repose bien sur la langue.

Glenmorangie Signet, NAS, 46% ABV, 750 ml, 250 $

C’est l’une des expressions phares de la gamme Glenmorangie. Signet est produit à partir de deux types d’orge maltée. Une portion est une orge provenant d’une seule ferme du domaine Cadboll de Glenmorangie. La deuxième portion subit une «torréfaction de chocolat», une cuisson à température plus élevée qui confère des saveurs de chocolat au lait et de café au whisky obtenu.

Le whisky ne porte pas de mention d’âge, mais il comprend des whiskies jusqu’à 40 ans dans le mélange. C’est un whisky superbe qui combine des notes de chocolat, de fruits secs, d’écorces d’agrumes confites et de pudding au pain dans un whisky en couches, complexe et absolument magnifique à un prix très abordable.

Les notes de dégustation officielles du jury ont décrit le whisky comme ayant:

Une teinte ambrée foncée signalant ses années en fût. Floral léger avec des fruits noirs au nez suivi d’une présence huileuse bien étagée en bouche avec du sucre noir sur les bords et une finale ample.

Oban, 14 ans, 43% ABV, 750 ml, 75 $

Oban est l’une des rares distilleries urbaines restantes en Écosse. Autrefois un pittoresque village de pêcheurs sur les rives du Sound of Kerrera, la distillerie s’est retrouvée au centre d’une ville animée et d’une communauté de villégiature qui s’est développée autour d’elle.

Le whisky Oban est très différent de beaucoup de ses parents des West Highland. Il n’est que légèrement tourbé et subit une fermentation exceptionnellement longue. Sa maturation balnéaire lui confère une saveur légèrement maritime. Le résultat est un whisky crémeux et fruité avec des notes de fumée et une brise marine salée.

Les notes de dégustation officielles du jury ont décrit le whisky comme suit:

Un Highlands Scotch bien équilibré avec une légère douceur et de la fumée au nez. Un mélange d’un doux mélange d’agrumes et d’un enrobage sucré en couches sur la langue suivi d’une finale équilibrée et de notes d’agrumes et de citron vert.

Talisker, 10 ans, 45,8% ABV, 750 ml, 60 $

Il s’agit d’un whisky classique de l’île de Skye. Il figurait en bonne place dans la collection Classic Malts de Diageo en tant qu’exemple par excellence d’un malt des West Highlands. Il combine une note de tourbe fumée proéminente, avec des notes de fruits frais, de céréales cuites et une note salée acidulée. Il a une note distinctive de poivre noir concassé sur le nez qui est toujours un marqueur indubitable pour Talisker.

Les notes de dégustation officielles du jury décrivaient le whisky comme offrant:

Des notes de pointe et de fumée au nez sans l’impact d’un whisky Islay. Les épices et la mer sont présents dans votre bouche avec une finale moyenne épicée.

En plus des doubles médaillés d’or, le NYISC reconnaît également des distilleries exceptionnelles dans certaines des principales régions productrices d’Écosse.

Ardbeg a été choisie comme distillerie Islay de l’année; Glenkinchie a été choisie la distillerie Lowland de l’année et Glen Moray, a reçu les honneurs du Speyside en tant que distillerie de l’année Cask Finish.

Des prix ont également été décernés pour le meilleur single malt 10 ans à Talisker (Îles); Speyburn (Speyside) et Ardbeg (Islay). Comme indiqué ci-dessus, Talisker a également reçu une double médaille d’or pour son expression 10 ans.

le Speyburn 10 a été décrit par le jury comme:

Un beau mélange de pomme au four et d’orange au nez. Des herbes séchées et une douceur persistante en bouche avec une finition chêne clair

Il y avait aussi plusieurs single malts distingués pour leur qualité exceptionnelle. le Singleton of Glendullan, 15 ans, 40% ABV, 750 ml, 50 $ a remporté le prix du meilleur single malt 15 ans. Le Singleton est en fait trois marques distinctes: Le singleton de Glendullan, les Singleton de Glen Ord, et le Singleton de Dufftown. Les trois marques sont produites à la distillerie Singleton à Dufftown, et toutes les trois ont leurs propres gammes de base et des embouteillages spéciaux.

Ce qui est inhabituel à propos de The Singleton, c’est que chacune des trois marques a une zone géographique spécifique où elle est vendue: Glendullan est vendu en Amérique du Nord, Dufftown est réservé à l’Europe et Glen Ord est exclusif à l’Asie. Diageo, le propriétaire de la marque et le plus grand producteur de whisky écossais de la planète, a annoncé son intention de faire de The Singleton, sous toutes ses trois formes combinées, le whisky single malt le plus vendu au monde.

La note de dégustation officielle du jury décrivait la Singleton of Glendullan 15 ans comme ayant:

Au nez, des notes d’agrumes et de citron. La vanille et les fruits cuits au four se trouvent en bouche avec une légère couche de vanille suivie d’une finale équilibrée avec des notes de vanille persistantes.

GlenAllachie, 15 ans, 46% ABV, 750 ml, 95 $ a remporté des honneurs similaires en tant que Meilleur Single Malt du Speyside. Les deux distilleries sont basées à Speyside.

La note de dégustation officielle du jury décrivait la GlenAllachie 15 ans comme,

Finition en fût de sherry de couleur sombre avec des noix grillées et du chocolat au nez. Les épices d’hiver aux notes de sherry et de noix enrobent la langue d’une finale équilibrée et de notes marines.

Aberlour, 16 ans, 43% ABV, 750 ml, 80 $, une autre icône du Speyside, a remporté le meilleur single malt du Speyside 16 ans. Les notes de dégustation officielles du jury le décrivaient comme suit:

Un liquide ambré accueillant avec du raisin sec et des noix au nez. Fruits noirs floraux et séchés sur la langue avec une longue finale équilibrée avec une douce couche de miel.

Lagavulin, 16 ans, 43% ABV, 750 ml, 109 $ a remporté le prix du meilleur single malt 16 ans d’Islay. La distillerie, parmi les plus connues au monde, est l’une des plus anciennes distilleries d’Islay, bien que son histoire d’activité de distillation remonte bien plus loin que sa date de début officielle.

Les notes de dégustation officielles du jury décrivent les Lagavulin 16 ans comme,

La fumée et la tourbe et l’iode remplissent le nez qui reflètent son caractère d’Islay. Bien étagé de fruits noirs et de sherry avec une légère couche de chêne suivi d’une longue finale tourbée fumée avec une douce présence de vanille.

Glenmorangie a remporté le prix du meilleur single malt 18 ans. le Glenmorangie 18 ans, 43% ABV, 750 ml, 109 $ fait partie de la gamme Prestige de Glenmorangie. Cette expression particulière passe 15 ans en fûts d’ex-bourbon avant que 30% ne soient transférés aux mégots de Sherry Oloroso. Le solde continue de mûrir dans des fûts de bourbon. Après 18 ans, les deux liquides sont mélangés ensemble et, après avoir été autorisés à se marier, sont mis en bouteille. Le résultat est un whisky single malt «épais, crémeux et fruité».

Les notes de dégustation officielles du jury ont décrit le whisky comme:

Un ambre foncé avec de riches notes florales et d’agrumes. Le liquide bien corsé avec des couches d’agrumes et de miel reposait sur la langue avec des notes de chêne et de cassonade sur la longue finale.

Le prix du meilleur single malt 20 ans a été décerné à un autre whisky écossais légendaire: Mortlach, 20 ans, 43,4% ABV, 750 ml, 250 $. Mortlach est l’une des rares distilleries qui exploite encore des serpentins à vis sans fin au lieu des condenseurs à coquille de palourdes modernes. La distillerie possède six alambics, qui ont tous une forme unique. De plus, la distillerie utilise un petit alambic, surnommé le wee witchy, dans lequel les têtes et les queues des distillations précédentes sont redistillées. Puisqu’une partie du lavage est distillée deux fois et une partie est distillée trois fois, la distillerie affirme qu’elle distille son whisky exactement 2,81 fois.

L’utilisation de condenseurs à serpentin à vis sans fin limite la quantité de contact de cuivre que la vapeur reçoit, ce qui se traduit par des arômes de viande notables de gras de bacon et de steak cru. Le résultat est un whisky robuste et puissamment parfumé que le célèbre écrivain de spiritueux Dave Broom a surnommé la Bête de Dufftown.

Selon la note de dégustation officielle remise par le jury, le whisky présente:

Des senteurs de tabac, de chocolat noir et de baies se retrouvent au nez. Le zeste d’orange et le chêne reposent sur la langue avec des épices d’hiver sur la finale moyenne.

Le Blended Scotch Whisky de l’année était Insurrection Single Grain Scotch, 25 ans, 55% ABV, 750 ml, 299 $. Un whisky écossais monograine n’est pas un whisky écossais d’un seul grain mais plutôt un whisky de grain, généralement à partir de plusieurs grains, c’est-à-dire un whisky mélangé, provenant d’une seule distillerie. Dans ce cas, Insurrection provient d’une distillerie des Lowlands maintenant fermée.

Le nom fait référence à l’insurrection catholique en Angleterre au début du XVIe siècle qui a tenté de renverser la reine Elizabeth I et de la remplacer par sa demi-sœur, Mary Queen of Scots. Le complot a échoué, Mary a finalement été décapitée et la reine Elizabeth a enduré. Au total, 228 bouteilles ont été libérées.

Les notes de dégustation officielles du jury décrivent le whisky comme:

L’herbe d’été et les bonbons noirs sont sur le nez. Les agrumes et les fruits noirs se déposent en bouche avec une douce conscience de chêne qui se poursuit sur la finale équilibrée avec une légère couche de vanille

Cette année, les jugements du NYISC ont mis en évidence plusieurs expressions bien connues du whisky écossais. Parfois, le familier est le plus difficile à apprécier. Tous ces whiskies, à l’exception de Insurrection, sont bien connus, relativement faciles à trouver et raisonnablement abordables. Si vous maintenez un bar à whisky – tous doivent avoir des expressions. Si cela fait longtemps que vous ne les avez pas goûtés, vous vous devez de les goûter à nouveau pour la première fois.

Sláinte

.