L’Ontario décrit ce qui est autorisé en vertu de l’ordonnance de maintien au domicile dans un nouveau règlement | Nouvelles de TBEN

0
1

Le gouvernement de l’Ontario a indiqué quelles activités sont autorisées en vertu de sa nouvelle ordonnance de maintien au domicile qui entre en vigueur jeudi.

Les résidents, a déclaré mercredi la province, sont tenus de rester chez eux, sauf pour les raisons suivantes:

  • Travail, école et garde d’enfants.
  • Obtenir les biens et services que le gouvernement juge nécessaires. Les produits comprennent les produits d’épicerie, les services comprennent les soins de santé et les services financiers. Cette section comprend également la collecte en bordure de rue.
  • Aider les autres.
  • Santé, sécurité et buts juridiques, y compris les exercices.
  • Voyager dans une autre résidence ou déménager.
  • Voyage.
  • Rassemblements.
  • Obtenir les biens et services nécessaires à la santé et à la sécurité des animaux.

Le gouvernement a déclaré que l’ordonnance ne s’applique pas aux sans-abri. Plus de détails ici.

Il est permis d’aller à l’école ou de déposer un enfant à la garderie, de même que d’obtenir de la nourriture, des boissons ou des articles de soins personnels. L’obtention de services pour votre véhicule ou à domicile, les services financiers, les soins vétérinaires ou les services gouvernementaux sont également autorisés.

Les personnes qui vivent seules peuvent se réunir avec les membres d’un même ménage. Quitter la maison pour chercher du soutien pour la santé mentale ou la toxicomanie est également acceptable.

La participation à un mariage, à des funérailles ou à un service religieux est autorisée en vertu du règlement, à condition que le rassemblement soit conforme aux règles de santé publique.

Les déplacements vers les aéroports, les gares ferroviaires et les gares routières dans le but de se rendre à une destination à l’extérieur de la province sont également autorisés.

Doug Johnson Hatlem, pasteur de rue au Sanctuaries Ministries de Toronto, a déclaré que c’était une bonne nouvelle que les personnes sans logement soient exemptées.

“C’est un soulagement bienvenu et inattendu que l’ordonnance de rester à la maison ne s’applique pas explicitement aux personnes sans domicile en Ontario. J’espère avec beaucoup de prudence que les forces de l’ordre ne trouveront aucun moyen de contourner cette directive claire pour en appliquer davantage. des membres de notre communauté les plus en difficulté », a-t-il déclaré.

Plus tôt mercredi, les bureaux de santé publique ont signalé 2961 autres cas de COVID-19 et 74 décès supplémentaires.

La province a déclaré que la police et les agents des règlements auraient le pouvoir d’appliquer l’ordonnance de maintien à la maison et d’émettre des contraventions aux contrevenants aux règles, mais n’a pas donné de détails sur la façon dont cela se déroulera dans la pratique.

REGARDER | Les représentants provinciaux affirment que la police a le pouvoir d’appliquer les nouveaux règlements:

Cependant, quelques heures seulement avant l’entrée en vigueur de la nouvelle règle COVID-19, les policiers n’ont pas été informés des nouvelles règles. 1:15

Mais la ville ne sait toujours pas comment elle est censée appliquer ces nouvelles règles, a déclaré Matthew Pegg, chef des pompiers de Toronto et chef de la gestion des urgences, lors d’une conférence de presse mercredi après-midi.

ALSO READ  Saudi Arabia to lift embargo on Qatar, opening up airspace and border for years | TBEN News

“Littéralement, les meilleures informations dont nous disposons actuellement proviennent d’un communiqué de presse et d’une présentation de diapositives”, a déclaré Pegg. “Ce n’est tout simplement pas le détail technique dont nous avons besoin pour évaluer ou comprendre cela.

“Nous sommes actuellement assis dans une position où nous n’avons … même pas vu un projet de règlement.”

REGARDER | Le chef des pompiers de Toronto dit que la ville est dans l’ignorance des nouvelles règles:

Comment l’ordonnance de maintien au domicile de la province sera-t-elle exécutée à Toronto? «Nous ne savons pas», a déclaré le chef des pompiers de Toronto, Matthew Pegg, qui supervise les interventions de gestion des urgences de la ville. “Nous n’avons même pas vu un projet de règlement.” 1:15

Si vous n’êtes pas sûr que le voyage soit essentiel, restez à la maison, dit Ford

Lors d’une conférence de presse mercredi, Ford a déclaré que les gens ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons essentielles.

“Je sais que l’essentiel signifie différentes choses pour différentes personnes … nous avons donc besoin que chacun utilise son meilleur jugement. Si vous n’êtes pas sûr qu’un voyage est absolument essentiel, ce n’est probablement pas le cas”, a-t-il déclaré.

Dans un communiqué mercredi matin, l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) s’est dite préoccupée par l’application de l’ordonnance, et le manque de détails jusqu’à présent “autour de l’accommodement des libertés constitutionnelles”.

Michael Bryant, directeur exécutif de l’ACLC, a déclaré que l’Ontario ne peut pas se sortir d’une pandémie.

“Au cours de la première vague de la pandémie, il y avait un nombre disproportionné de billets pour les sans-abri, les vulnérables et les minorités racialisées”, a déclaré M. Bryant.

L’Ontario sous le deuxième état d’urgence

L’ordre a été annoncé hier alors que la province déclarait l’état d’urgence – sa deuxième pandémie de COVID-19 – et dévoilait une série de nouvelles restrictions destinées à ralentir la propagation du virus.

Ils ont notamment prolongé la pause sur l’apprentissage en personne dans les écoles de cinq points chauds du sud de l’Ontario – Toronto, Hamilton, Peel, York et Windsor-Essex – au moins au 10 février.

Les garderies pour enfants non encore scolarisés resteront cependant ouvertes.

Le gouvernement a également limité les heures d’ouverture des détaillants non essentiels offrant actuellement la livraison et le ramassage en bordure de rue entre 7 h et 20 h, et a imposé un plafond de cinq personnes pour les rassemblements sociaux en plein air.

Le port d’un masque est également désormais recommandé à l’extérieur lorsque la distance physique est difficile.

Prévoit d’administrer le vaccin dans les soins de longue durée d’ici la mi-février

Le gouvernement provincial a également annoncé mercredi qu’il prévoyait d’administrer le vaccin COVID-19 dans toutes les maisons de soins infirmiers et les maisons de retraite à haut risque d’ici le 15 février.

Lors d’une séance d’information technique ce matin, les membres du groupe de travail sur la distribution des vaccins de l’Ontario ont déclaré que les résidents, les travailleurs et les soignants essentiels de ces établissements recevraient leurs premières doses à cette date.

ALSO READ  The National of January 12, 2021

Le plan s’appuie sur une promesse antérieure de donner le vaccin COVID-19 aux établissements de soins de longue durée dans les points chauds d’ici le 21 janvier.

Les responsables ont déclaré que le gouvernement est désormais en mesure de transporter le vaccin Pfizer-BioNTech en toute sécurité dans les établissements de soins de longue durée, ce qui lui a permis d’accélérer les vaccinations dans les maisons de retraite.

Les foyers de soins de longue durée ont été durement touchés pendant la pandémie, avec 3063 décès de résidents dus au COVID-19 depuis mars.

Lors de la conférence de presse de mercredi, Ford a été interrogé sur «l’anneau de fer» que la province avait dit qu’elle prévoyait de sécuriser autour des foyers de soins de longue durée de l’Ontario. En réponse, Ford a supplié les travailleurs de la santé de première ligne de se faire tester pour le COVID-19.

“Il n’entre pas par les murs et le plafond … par inadvertance, par nos excellents agents de santé, cela arrive”, a déclaré Ford.

Le premier ministre a également déclaré lors de la conférence de presse qu’il est possible que des soldats des Forces canadiennes soient de nouveau appelés à aider dans certaines maisons durement touchées, bien qu’il n’ait fourni aucun détail.

Cependant, un haut fonctionnaire du gouvernement Ford a par la suite déclaré à TBEN News que la province ne croyait pas qu’aucun foyer de soins de longue durée n’avait actuellement besoin de l’aide de l’armée. La Croix-Rouge apporte déjà son aide dans les foyers, et aucune installation ne connaît une telle crise d’effectifs que le soutien militaire est justifié pour le moment, a déclaré le responsable.

La province a déclaré qu’elle avait administré plus de 144 000 doses de vaccin COVID-19 mercredi et qu’environ 8 000 personnes avaient maintenant reçu les deux doses du vaccin nécessaires pour une vaccination complète.

Ford a déclaré plus tard que la province avait administré jusqu’à présent plus de 150 000 doses de vaccin.

“Cela change toutes les heures”, a-t-il déclaré.

“Nous vidons nos congélateurs.”

Ford a déclaré que la province avait maintenant la capacité d’administrer 20 000 doses de vaccin par jour et qu’elle travaillait à 40 000 par jour d’ici février.

La province se concentre actuellement sur la vaccination des travailleurs de la santé et des établissements de soins de longue durée, mais affirme que les personnes de plus de 80 ans seront le premier groupe prioritaire à recevoir le vaccin lorsque l’Ontario entamera la deuxième phase de son déploiement de vaccins en avril.

Pas de jours de maladie payés dans le régime révisé

Les congés de maladie payés pour les travailleurs à bas salaire et essentiels étaient particulièrement absents du régime de la province.

Lors d’un briefing mardi, deux médecins aidant à orienter la réponse de l’Ontario au COVID-19 ont déclaré que davantage de soutiens sociaux, en particulier des jours de maladie payés, seraient essentiels pour limiter d’autres cas de maladie.

Le manque de jours de maladie payés pour de nombreux travailleurs essentiels de la province continue d’être un obstacle majeur à la réduction de la transmission du nouveau coronavirus dans de nombreuses communautés les plus durement touchées, a déclaré la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef associée de l’Ontario.

ALSO READ  Ottawa is preparing new rules on the use of French in key sectors of the Quebec economy | TBEN News

“Les gens ont besoin d’être soutenus pour faire ce qu’il faut”, a-t-elle déclaré aux journalistes.

REGARDER | Demandes croissantes de congés de maladie payés pour les travailleurs à bas salaire et essentiels en Ontario:

Il y a de nouveaux appels pour des congés de maladie payés pour les travailleurs à bas salaire et essentiels qui craignent de perdre leur emploi ou leur revenu s’ils manquent des quarts de travail parce qu’ils sont malades ou doivent subir un test de dépistage du COVID-19. 1:51

De plus, les médecins hygiénistes de Toronto et de la région de Peel ont demandé à maintes reprises au gouvernement provincial de venir en aide aux travailleurs qui n’ont pas les moyens de s’absenter s’ils tombent malades.

S’exprimant hier, Ford a déclaré qu’il ne voulait pas doubler un programme fédéral qui offre 500 $ par semaine à ceux qui ont besoin de s’absenter du travail pour s’isoler. Les critiques, cependant, ont souligné que l’initiative fédérale n’offre pas de protection de l’emploi et fonctionne à moins que le salaire minimum.

Les nouvelles restrictions ont été annoncées quelques heures après que la province a publié des projections qui montrent que le virus est en passe de submerger le système de santé de l’Ontario.

Les prévisions indiquent que les décès dus au COVID-19 dépasseront ceux de la première vague de la pandémie à moins que les gens ne réduisent considérablement leurs contacts avec les autres.

Le bilan des morts est maintenant de 5127

Les nouveaux cas signalés aujourd’hui comprennent 738 à Toronto, 536 dans la région de Peel, 245 à Windsor-Essex, 219 dans la région de York, 171 à Hamilton et 154 à Ottawa.

Les autres bureaux de santé publique qui affichent des augmentations à deux ou à trois chiffres sont:

  • Région de Waterloo: 146
  • Région du Niagara: 131
  • Région de Durham: 119
  • Middlesex-Londres: 103
  • Région de Halton: 88
  • Lambton: 72
  • Sud-ouest: 52
  • Simcoe Muskoka: 50
  • Comté de Brant: 22
  • Sudbury: 18
  • Haldimand-Norfolk: 16
  • Chatham-Kent: 14
  • Est de l’Ontario: 12
  • Wellington-Dufferin-Guelph: 11
  • Huron-Perth: 11
  • Peterborough: 10

(Remarque: tous les chiffres utilisés dans cette histoire se trouvent sur le tableau de bord COVID-19 du ministère de la Santé ou dans son Résumé épidémiologique quotidien. Le nombre de cas pour chaque région peut différer de ce qui est signalé par le bureau de santé publique local, car les unités locales communiquent des chiffres à des moments différents.)

La moyenne sur sept jours des nouveaux cas quotidiens a chuté pour une deuxième journée consécutive, à 3480 contre un sommet pandémique de 3555 lundi.

Le réseau de laboratoires de l’Ontario a traité 50 931 échantillons de test pour le nouveau coronavirus et a signalé un taux de positivité des tests de 6%, en légère baisse par rapport aux derniers jours, qui ont enregistré des taux supérieurs à 7,5%.

Il y avait 1674 patients dans les hôpitaux avec COVID-19. Parmi ceux-ci, 385 étaient traités en soins intensifs et 276 avaient besoin d’un ventilateur pour respirer.

Les 74 décès supplémentaires enregistrés dans la mise à jour d’aujourd’hui portent le bilan officiel à 5 ​​127.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here